Solutions pour l’industrie

Savez-vous que certaines pièces de marchés secondaires sont installées dans les centres de service ? Ces pièces de qualité inférieure génèrent des risques pour les clients et compromettent également v

Utiliser des pièces d’origine pour protéger les clients

Voir les détails

Savez-vous que certaines pièces de marchés secondaires sont installées dans les centres de service ? Ces pièces de qualité inférieure génèrent des risques pour les clients et compromettent également votre réputation.

L’une des plus prestigieuses sociétés d’automobile pour les véhicules utilitaires en Chine gère plus de 900 centres de service à travers le pays. Une grande diversité de pièces de rechange est requise. Ces centres réparent les véhicules des clients en relation directe, tandis que la société gère les fournisseurs de pièces pour ces centres de service. Tous les sous-traitants ont démontré que leurs composants sont conformes aux normes et réglementations afin de garantir la sécurité des clients. Cependant, 90 % des centres de service sont franchisés et leurs opérateurs dépendent de processus fonctionnant avec des documents papiers pour recueillir les données. Il est très difficile pour la société d’avoir une image instantanée des niveaux d’inventaire au bon moment.

Sans gestion automatisée des données, l’identification et la collecte d’un grand nombre de pièces spécifiques est très long et inefficace. Pour commencer, le bureau central reçoit tous les types de demandes de matériel depuis les centres de service respectifs. Lorsque le paquet arrive au quai de réception, un opérateur l’identifie et le transfert vers le lieu de stockage. Un opérateur en entrepôt prend la livraison et confirme les bonnes pièces et quantités avant qu’elles atteignent les étagères de stockage. Ceci est long à effectuer et des coûts inévitables de main-d’œuvre s’accumulent. De plus, les pièces récupérées ne peuvent pas être suivies et contre-vérifiées avant que le service soit achevé. Durant le processus, une absence de données peut survenir. À la fin, des écarts entre réceptions, ventes et inventaire sont souvent observés. Le pire est que l’absence de consolidation des données offre aux centres de service franchisés sans éthique des opportunités d’utiliser des pièces de marchés secondaires dans leur propre intérêt.

La préoccupation immédiate est de gérer l’efficacité de la saisie des données afin d’éviter la manipulation des comptes rendus d’inventaires. Le terminal portable CipherLab 9700 est conçu pour faciliter le processus de remise en fabrication principalement du fait de sa fiable connexion Wi-Fi et de sa polyvalence. Il empêche les interruptions de connectivité mais est aussi très utile pour les activités d’entreposage.

Les informations suivantes expliquent son fonctionnement dans le centre de service :

Réception
Lorsqu’une livraison arrive, un opérateur utilise le 9700 pour lire le code-barres du bon de livraison afin de compter et de marquer les articles reçus. Ensuite, il coche la case des articles de la liste présentée à l’écran pour confirmer l’exactitude des articles et des quantités reçus. Les données de confirmation sont directement transférées au système PGI par connexion Wi-Fi, les codes-barres du formulaire de commande sont convertis en codes-barres définis par la société pour chaque article et le système PGI renvoie les données au dispositif. Une fois que l’imprimante portable de code-barres s’est connectée au terminal 9700 par Bluetooth, l’opérateur imprime les codes-barres souhaités et place les nouvelles étiquettes sur les articles reçus avant qu’ils soient mis de côté aux lieux de stockage.

Mise de côté et retrait
L’opérateur d’entrepôt utilise la lecture optique du 9700 sur les codes-barres des articles afin de trouver le compartiment de stockage pour la mise à l’écart lorsque les articles sont livrés à l’entrepôt. À l’issue de la mise à l’écart dans l’entrepôt, l’opérateur reçoit une requête de matériel d’un mécanicien qui a rempli une liste de pièces de matériel requises pour la réparation dans le PGI. L’opérateur effectue la lecture optique du code-barres du formulaire de requête de matériel, les détails concernant la liste de retrait et les localisations des compartiments sont affichés sur l’écran du 9700. Après avoir assemblé les matériels, l’opérateur effectue la lecture optique de l’étiquette du compartiment de stockage et sélectionne la case à cocher pour confirmer que l’article a été récupéré. Les changements sont mis à jour avec le dernier niveau d’inventaire à partir du 9700 vers le PGI par Wi-Fi.

Réparation terminée
Le mécanicien reçoit les matériels livrés à l’atelier de réparation et effectue la lecture optique des codes-barres pour enregistrer les changements de pièces grâce au 9700. Lorsque les réparations sont terminées, le 9700 aide également à marquer les matériels consommés et à faire migrer les changements vers le PGI via le Wi-Fi.

Le terminal portable 9700 de CipherLab synchronise les données en temps réel entre le dispositif et le système principal. Par conséquent, les niveaux de stock peuvent être soigneusement suivis pour déclencher les ordres de réapprovisionnement uniquement lorsqu’ils sont nécessaires. Parallèlement, toute consommation est clairement enregistrée dans le système pour empêcher une manipulation frauduleuse.

Dans l’ensemble, l’automatisation du flux de travail d’une société offre de nombreux avantages, dont l’élimination des traitements redondants et la réduction des interventions humaines. Le terminal portable 9700 de CipherLab aide à réduire les erreurs et à garantir des données exactes chaque fois que possible au niveau du quai de réception, de la zone d’entrepôt ou de livraison. Vous renforcez ainsi votre productivité et la lutte contre la fraude.

Enfin, vous disposez d’une solution efficace pour vérifier l’authenticité des pièces et pour suivre vos niveaux d’inventaire. La série 9700 de CipherLab est la solution idéale pour protéger les intérêts de vos clients, et augmenter les profits et la croissance de votre entreprise.

Télécharger pdf: Utiliser des pièces d’origine pour protéger les clients
L'histoire
    3Enquête